A six ans, Anael découvre le solfège au conservatoire. A sept, elle choisit la guitare et apprend les classiques… A 13 ans, elle compose ses premières chansons. Des mélodies mélancoliques et dépouillées, une voix douce et fragile, des mots cinglants, mélange détonnant qui fait remonter en nous des émotions que l'on croyait bien enfouies.

Au fil des ans, la musique s'affine, les distances se prennent, le sourire éclaire la poésie des textes,contemporains, éternels, tragiques et drôles. Les mots dansent et s'entrechoquent : le charme agit !

Emouvante et sarcastique, elle chante le mal de vivre dans "le meilleur des mondes". Education, religion, armée, politique, médias : rien n'est épargné ...

Insoumise à la pensée unique, tendre et rebelle,
elle fait du bien là où ça fait mal !